Dès la préhistoire, l’homme parvient à transformer durablement son environnement : la déforestation massive de l’Irlande alors boisée a été initiée par nos ancêtres à l’âge du bronze et, plus récemment, les Romains ont été responsables du déboisement, entre autres, de vastes zones côtières du bassin méditerranéen. Les espèces disparaissent à un rythme très élevé. En juin 1992, l’Union européenne a approuvé la Convention des Nations unies sur la diversité biologique, signée à Rio de Janeiro, qui se fixe trois objectifs, non dénués d’ambition. Mais pourquoi s’intéresser à la préservation de la biodiversité ?

Que signifie la biodiversité ?

En termes simples, la biodiversité représente la richesse de la vie sur terre. Elle désigne donc l’ensemble des modes de structuration de la matière vivante, notamment en tenant compte de ses trois principaux niveaux d’organisation :

  • La biodiversité des écosystèmes, entendue comme la variété des écosystèmes naturels et anthropisés présents sur la planète ;
  • La biodiversité des espèces, comprise comme l’ensemble des espèces vivant actuellement sur la terre ;
  • la biodiversité génétique, entendue comme la diversité des gènes et des génotypes au sein de l’espèce, y compris les variantes alléliques de chaque caractère appartenant à chaque spécimen.

En outre, il est également tenu compte de la manière dont cette richesse est répartie sur la planète, des interactions entre les différentes composantes du système et de l’impact que certains comportements ont sur elles.

Depuis le milieu du XIXe siècle, en réaction aux importantes transformations opérées par l’homme sur des milieux naturels jusque-là intacts, s’est développé aux États-Unis un mouvement, philosophique plus encore que scientifique, dont le but était de sensibiliser le public à l’importance de la conservation de la nature à des fins autres que le profit économique comme le souligne www.sosnature.org.

Pourquoi il est important de préserver la biodiversité ?

La biodiversité représente un élément central dans le développement d’une zone, d’un habitat ou d’un biotope, donc aussi d’un territoire précis.

La défense de la diversité biologique d’un territoire permet de la préserver, afin de garantir les conditions nécessaires au développement de la vie dans cette zone spécifique.

De nombreuses études scientifiques menées au fil du temps ont en effet montré une corrélation entre la perte de biodiversité et l’augmentation des catastrophes naturelles, telles que les tremblements de terre, les inondations et les tempêtes tropicales.

En plus de représenter une valeur importante pour l’écosystème et l’environnement, la biodiversité produit également ce que l’on appelle des “services écosystémiques”.

La biodiversité : élément constitutif des services écosystémiques.

La biodiversité fournit aux humains les ressources dont ils ont besoin pour développer l’économie, l’agriculture, ou plus simplement pour leurs besoins nutritionnels. Les scientifiques ont identifié plusieurs types de services écosystémiques, tous essentiels au bien-être et à la santé de l’homme :

  • Les services d’approvisionnement : nourriture, eau, bois, etc ;
  • Les Services de régulation : climat, précipitations, propagation des maladies ;
  • Les services culturels : tout ce qui a trait à la beauté de la nature, aux loisirs, au bien-être spirituel, à l’inspiration de l’homme ;
  • Les services de soutien : la formation du sol, la photosynthèse, le cycle nutritionnel qui sous-tend la croissance et la production.

Ces services remplissent un rôle capital dans la structure économique des collectivités et des États.

La biodiversité : un indispensable pour la survie de l’homme

La biodiversité fournit ce dont l’être humain a besoin pour vivre et prospérer. Or, ce sont précisément les hommes et leurs activités, qui altèrent la capacité des écosystèmes à suppléer à ces besoins.

La biodiversité accroît la productivité de tout écosystème (d’un sol agricole, d’une forêt, d’un lac, etc.). En effet, il a été démontré que sa perte contribue à l’insécurité alimentaire et énergétique, augmente la vulnérabilité aux catastrophes naturelles, diminue le niveau de santé au sein de la société, réduit la disponibilité et la qualité des ressources en eau et appauvrit les traditions culturelles.

Les différentes espèces, qu’elles soient petites ou grandes, menacées ou non, jouent un rôle spécifique et vital dans l’écosystème local et mondial.

Outre sa valeur en soi, la biodiversité est également importante parce qu’elle constitue une source de biens, de ressources et de services pour l’homme : ce sont les services écosystémiques.

Plus d’un tiers de l’alimentation humaine – des fruits aux graines en passant par les légumes – serait perdue s’il n’y avait pas de pollinisateurs (abeilles, guêpes, papillons, mouches, mais aussi oiseaux et chauves-souris), qui, en visitant les fleurs, transportent le pollen des anthères mâles sur le stigmate de l’organe femelle, donnant lieu à la fécondation.

Les ressources génétiques ont permis l’amélioration des espèces cultivées et animales dans le passé et continueront à le faire à l’avenir. Cette variabilité permettra également de cultiver de nouvelles variétés de plantes ou d’élever des animaux et de s’adapter à l’évolution des conditions climatiques et environnementales.

La biodiversité fournit des aliments (plantes et animaux), des fibres pour les textiles (coton, laine, etc.), des matières premières pour la production d’énergie (bois et minéraux fossiles) et constitue la base des médicaments. La perte et l’appauvrissement de la biodiversité ont de graves répercussions sur l’économie et les sociétés, en réduisant la disponibilité des ressources alimentaires, énergétiques et médicinales.

Lancer un SOS environnement et un engagement humain pour tenter d’inverser cette tendance en protégeant la biodiversité se révèle donc nécessaire.