Investir dans l’immobilier sans acquérir l’intégralité du bien est la promesse de SCPI. Ces outils financiers sont très appréciés des français et permettent d’acheter un bien immobilier professionnel avec des billets d’entrée très abordables. Dans quelle SCPI investir son épargne ? Comment fonctionne SCPI ?

Qu’est-ce que la SCPI ?

La SCPI (Société Civile de Placement Immobilière) permet aux investisseurs d’entrer sur le marché de l’immobilier professionnel en achetant des actions. La SCPI utilise les fonds placés par ses multiples partenaires pour acheter des biens immobiliers, les gérer, les louer et en percevoir les loyers, puis les redistribuer aux investisseurs jusqu’à ce qu’ils détiennent des actions.

Il existe deux types de SCPI : les SCPI à capital variable et les SCPI à capital fixe. Lors de la constitution de la première, son capital était stipulé dans les statuts. Les investisseurs ne peuvent acheter des actions que lors de la constitution du capital ou pendant les périodes d’augmentation de capital potentielle. Ils peuvent autant attendre que les partenaires décident de vendre leurs actions avant d’acheter. Pour les SCPI ouvertes, les investisseurs peuvent acheter des actions à tout moment. Le cours de l’action n’est pas déterminé par le marché, mais par la société de gestion de la SCPI. Ainsi, le prix de souscription des SCPI à capital variable est plus stable que celui des SCPI à capital fixe.

Grâce à SCPI, chacun peut obtenir un bien immobilier à moindre coût. Alors si vous souhaitez vous positionner sur la pierre et diversifier votre patrimoine, alors c’est un investissement. Cliquez sur scpi-invest.fr pour plus d’informations.

Quels sont les avantages de la SCPI ?

Les SCPI présentent de beaucoup d’avantages, c’est pourquoi elles constituent un tel objet d’investissement. Le premier d’entre eux ? Leur performance. Leur taux de rendement étant encore très élevé par rapport aux autres formules d’épargne disponibles, les SCPI sont considérées comme un investissement relativement rentable. En effet, le ratio de capitalisation boursière affiché oscille entre 4 % et 5 %.

Les pierres papier sont aussi un excellent moyen de diversifier votre patrimoine. Des entrepôts, commerces, résidences hôtelières ou bureaux situés dans des zones géographiques différentes peuvent faire partie de votre patrimoine immobilier, sans dépasser le montant de l’investissement. Ainsi, vous pouvez vous positionner sur le marché de l’immobilier professionnel à moindre coût. En effet, en SCPI, les tickets vont de quelques centaines d’euros à quelques milliers d’euros. Bien que le ticket d’admission soit très bas, certaines SCPI ont des conditions pour acquérir quelques actions. À l’inverse de l’investissement immobilier classique, vous devez gérer vous-même votre bien (sauf en gestion mandataire), et vous n’avez aucun problème de gestion en SCPI. En effet, la société de gestion est responsable de l’entretien et de la location des biens. Cependant, en contrepartie, les frais de gestion seront déduits du loyer avant que le loyer ne vous soit réaffecté.

Investir en SCPI : comment choisir ?

La SCPI est la plus connue et la plus représentative du marché. Ce sont eux qui vous procurent le rendement le plus intéressant. Leur objectif est de constituer un portefeuille d’investissements immobiliers substantiel pour gagner un revenu fixe qu’ils vous redistribuent en fonction des actions qu’ils détiennent. La performance SCPI peut investir dans des actifs variés, du bureau à la maison de retraite, qu’elle ait ou non une thématique très ciblée. Au fil des ans, leur taux de rendement moyen a fluctué entre 4 % et 5 %. Bien que le taux de rendement offert par les SCPI fiscales ne soit pas très attractif, leur avantage est qu’elles vous offrent des incitations fiscales qui vous permettent de réduire les impôts. Ces parcs immobiliers SCPI sont constitués de biens neufs ou à rénover selon le système auquel ils sont raccordés. En effet, ces SCPI peuvent être combinées avec des systèmes Malraux, Pinel ou déficitaires. Dans la SCPI fiscale, l’unité doit la conserver suffisamment longtemps pour ne pas annuler les incitations fiscales accordées. Quant aux SCPI de plus-values, leur objectif principal est d’acquérir un bien immobilier à moindre prix afin de réaliser des plus-values ​​de revente.

Au moment de choisir l’un de ces types de SCPI, vous devez tenir compte de vos objectifs. Par exemple, si vous souhaitez réduire les impôts, privilégiez les SCPI fiscales. Si vous souhaitez gagner un revenu supplémentaire rapidement, la SCPI de performance est la plus appropriée.

SCPI : comment investir ?

Si vous désirez investir dans une SCPI, il existe de nombreuses façons d’acheter des actions. En effet, vous pouvez investir : en espèces ; par le crédit bancaire ; par l’assurance-vie ; en démembrement. Étant donné que le prix d’achat des parts est généralement bas, vous pouvez investir dans des SCPI en espèces. Choisissez le montant de l’investissement en fonction de votre épargne disponible et pensez à diversifier vos actifs pour limiter les risques. Vous pouvez investir dans la SCPI par le biais de prêts bancaires. C’est un excellent moyen d’accumuler de la richesse sans faire de contributions personnelles importantes. Ainsi, vous pouvez bénéficier d’un effet de levier de crédit et obtenir plus de titres de SCPI que de placements de trésorerie. C’est plus intéressant car les taux d’intérêt sont encore bas. Ainsi, les revenus générés par votre investissement en SCPI pourront couvrir au moins une partie de vos frais d’emprunt et de vos mensualités. Mais veillez à ne pas vous fier uniquement à ce revenu, car la valeur et le taux de rendement de l’unité ne peuvent être garantis. Bien que les parts de SCPI soient habituellement acquises en pleine propriété, le droit d’usage et la nue-propriété peuvent être fractionnés pour ne détenir qu’un seul de ces droits. Ainsi, vous pouvez obtenir des droits d’usage et des revenus fixes pendant toute la période de mutilation, ou obtenir la nue-propriété et retrouver la pleine propriété à la fin de la période de mutilation. Dans ce cas, vous ne serez pas taxé pendant ces années de vacances de la propriété, et vous bénéficierez d’une remise sur le prix d’achat.