Faire des heures de marché une fois par semaine ou par moi est une pratique scientifiquement prouvée comme étant bonne pour rester en bonne santé. Le marathon vert associe les bienfaits de bouger son corps à une alternative écologique nouvelle pour réduire l’impact des pollutions et améliorer la qualité de l’air qu’on respire. Son slogan « 1 arbre planté pour 1 km parcouru » incite toute personne de tout âge à participer au running pour le bien de tous. 

Marathon vert : une pratique alliant sport et écologie

Le running vert est une pratique qui allie sport et écologie. En effet, les adeptes des marathons y trouvent une véritable source d’occupation pour éliminer les mauvaises graisses, forger ses muscles et garder un poids stable à long terme. Peu importe ses objectifs, ce sport permet de les atteindre rapidement. 

Côté écologie, cette alternative incite à la plantation de nombreux arbres et arbustes afin de conserver tout un écosystème bénéfique pour tous. Et bien qu’il existe plus d’une façon de sensibiliser les gens de devenir écoresponsable, celle-ci semble la plus appropriée en raison d’une association directe à l’effort physique. 

À chaque kilomètre parcouru, l’association en charge de la réalisation de la course assure le financement de la plantation d’un arbre dans la région ou dans d’autres régions du monde. Célibataires, couples, familles, amis et membres de diverses associations font de leur mieux afin de produire le maximum d’effort et apporter leur contribution dans cette lutte avantageuse pour l’environnement. 

D’ailleurs, depuis ces 8 dernières années, on constate une hausse significative du nombre d’arbres plantés à l’issue de la campagne. Jusqu’à ce jour, plus de 800 000 arbres ont été plantés en France, en Allemagne, en Éthiopie, au Portugal et en Inde. Cliquez ici pour obtenir plus d’informations sur le marathon vert.

Une alternative adaptée à une écologie ciblée

Si dans un premier temps, le marathon vert incite à la plantation des arbres pour chaque kilomètre parcouru, dans un second plan, il répond à des objectifs écologiques bien ciblés. En effet, les arbres plantés sont choisis en fonction des enjeux que présente le territoire d’action. Il peut s’agir d’un rétablissement de continuité bocagère, d’une amélioration des paysages ruraux, de la protection des parcelles contre l’érosion, les avalanches… 

En ce sens, les plantations sollicitées sont extrêmement variées : haies, vergers hautes tiges, allée d’arbres, bosquets, interparcellaire ou encore arbres isolés. Dans le but d’augmenter les productions fruitières locales, l’espace de plantation créé à l’issue du running écologique peut accueillir des pommiers, des poiriers, des avocatiers, des cerisiers… 

Une meilleure attitude écoresponsable grâce au plogging

À la base, le marathon vert est avantageux plus l’environnement en incitant la plantation d’arbres en fonction des kilomètres effectués par les volontaires. Grâce au concept du plogging, son intérêt pour l’écologie devient de plus en plus grand en associant la course à un ramasser de déchets sur son passage. 

Le plogging s’effectue sur un parcours échelonné de marche et de course sur une dizaine de kilomètres. Chaque participant fait de son mieux pour collecter les éventuels déchets qu’il rencontre en route avant la ligne d’arrivée. Et depuis son lancement, nombreux types de déchets ont été ramassés : chaussures, emballages en plastique, canettes, mégots, pneus, vêtements et autres substances non organiques. 

Le running vert associé au plogging a permis non seulement la plantation de plus de 100 000 arbres en France, mais en plus une collecte massive de déchets d’un énorme poids de 200 kg. Les impacts d’un tel acte humanitaire sur l’environnement ne peuvent qu’être davantage ressentis durant les prochaines années à venir. Les participants de leur côté apprennent de mieux en mieux à adopter une attitude écoresponsable qu’ils vont transmettre aux générations futures.